La Passion du 4x4

A fond la caisse 

Toyota BJ 73 reconstruit

Avec la restauration de ce Toyota BJ 73 ont peut affirmer que la valeur n’atteint pas le nombre des années. Suite à un accident le BJ 73 du jeune homme était bon pur la casse. Mais à force d’un travail acharné réalisé par son jeune propriétaire il a retrouvé une nouvelle jeunesse

Texte André Canot - Photos Sylvain Brun

La passion du tout terrain

Deux ans de travail et il roule toujours
Malgré son jeune âge, Michael est passionné de Tout terrain. Il affiche déjà une solide expérience en la matière. Toutefois, il y a deux ans, à la suite à une embardée, il avait mis au “tas” son Toyota BJ 73. Le Toy était en piteux état avec le pavillon à hauteur du capot et une caisse qui ressemblait plus à un amas de ferraille qu’à une carrosserie de 4x4. Quant à la mécanique, elle affichait 270 000 kilomètres au compteur ce qui, il faut le reconnaître, même pour un Toy n’est plus de première jeunesse. Presque une épave, le 4x4 de Michael était bon à mettre à la casse pour n’importe qui de lucide. Mais bien au contraire, de voir son 4x4 dans cet état n’a pas découragé notre jeune homme qui pendant deux ans, sacrifiant week-end et vacances, est venu à l’atelier d’Aubagne pour reconstruire sous les conseils de son oncle son Toy préféré.

Fier de son travail, Michael a le plaisir aujourd’hui de nous présenter son Toyota BJ 73. Remis à neuf au niveau mécanique et carrossé maintenant par Jean Rolland lui même le Toyota Jaune est prêt pour affronter les pistes les plus dures. 

Une mécanique refaite entièrement

Moteur 3 B le coeur du 4x4
Le moteur 3B a reçu une réfection complète après sa dépose. La culasse a été surfacée et reçues un nouveau jeu de soupape. En qui concerne le bas moteur, ont été réalisées les opérations suivantes : démontage du vilebrequin, remplacement des coussinets de bielles, déglaçage des chemises, et remplacement des pistons plus la vérification du circuit d’huile. Le remontage du moteur a déjà occupé Michael plusieurs week-end.

Après le remontage du moteur, l’ensemble des périphériques a été contrôlé. Michael a poursuivi le travail par le démontage des deux nez de ponts : le nez de pont Avant, qui est doté d’origine d’un différentiel libre, est passé à l’arrière en recevant au passage un Quicklock ( auto-bloquant ) et dans le même temps, le nez de pont arrière a été monté à l’avant. A signaler que celui-ci est à l’origine équipé d’un glissement limité.

Coté suspensions, le BJ a été doté d’un Body lift. Cet équipement autorise une réhausse de + 5 cm. A l’arrière, les deux paquets de lames sont tenus maintenant par des jumelles Teraflex associés à des amortisseurs Traimaster. Cette nouvelle suspension qui rehausse le Bj 73 autorise une monte de pneus de très grande taille en l'occurrence des LT 285/78 16 Mickey Thompson baja Claw Radial montés sur des jantes Mickey Thompson Type Classic Lock polished. ( LT 285/78 16 ).

Pour obtenir une belle sonorité et quelques chevaux de plus une sortie d’échappement latérale a été installée. 

Une carrosserie originale

La nouvelle carrosserie
C’est donc Jean Rolland le spécialiste de la carrosserie polyester qui recarrossé le BJ 73. Celui-ci ressemble maintenant aux anciens proto “Dakar”. Toutefois avant, il a fallu redresser toute la carrosserie et en premier restaurer la baie de pare-brise. On suivi la réparation du hard top et la casquette.

La pose des élargisseurs d’aile à pris du temps. Fabriqués par Jean Rolland qui est venu régulièrement au garage pour faire des essais de pose, ils sortaient de moulages et ont demander quelques retouches. Une série de pièces doté d’inserts sont maintenant disponibles. Ces élargisseurs se montent en lieu et place de l’origine. Sur le capot la rampe de phares, présente au catalogue de Jean Rolland a été adapté pour l’occasion.

Pare-buffle et platine de treuil sont de fabrication ” maison”.

L'intérieur 

 Alu Strié pour les garnitures
Pour la commodité d’entretien (séance impérative après chaque sortie TT) Michael a préféré posé des plaque en Alu Strié en guise de garnitures intérieures des portières. Puis il a opté pour des sièges baquets avec harnais Sabelt.

A l’arrière, c’est une grande cantine de rangement Alutec qui a été fixée sur le plancher.

Le Toyota BJ 73 de Michael a maintenant fier allure. Il en va de même sur le terrain. La mécanique respire bon la santé. Sur piste, malgré la garde au sol importante, le BJ 73 se montre stable. Les Mickey Thompson baja Claw Radial accrochent le sol caillouteux et il s’avère délicat à de mettre en glisse. Mais, c’est surtout en franchissement que le BJ 73 montre son réel potentiel. Les croisements de ponts sont très importants et avec les blocages on peut affirmé qu’il passe partout... au couple sur un filet de gaz.