Porsche 911 SC 204 ch

Arrivée sur le marché en 1980 alors que la marque s’oriente d’un point de vue technique vers le tout à l’avant, la Porshe 911 SC, fidèle au concept cher à Ferry Porsche conserve l’architecture et la silhouette de la célèbre lignée. Cette nouvelle Porsche relance la carrière du modèle phare de Porsche. Malgré une ligne au design réactualisé, la Porsche 911 SC se « pilote » comme les anciennes 911…

Il aura fallu l’insistance de Ferry Porsche au près du directeur Ernst Fuhrman pour maintenir la 911 au catalogue de la marque à la fin des années 70. En effet, tous les constructeurs ou presque avaient abandonné la configuration avec le moteur arrière. Même la firme de Stuttgart leur avait emboîté le pas avec les 924 et 928 dont le moteur situé sous le capot avant était refroidi par eau. Ces deux modèles étaient pressentis à l’époque pour remplacé les 911 !

La 911 SC conserve l’architecture et la silhouette de la célèbre lignée.

En août 1977, la Porsche 911 SC fait son apparition sur le marché. La nouvelle venue remplace à la fois la S et la Carrera (d’où son apellation de S-Carrera). En fait, elle emprunte à l’une et à l’autre car elle utilise les éléments mécaniques de la Carrera 3.0 et l’esthétique notamment les ailes élargies de la S. Toutefois elle offre une puissance de 180 chevaux un poids en hausse ( 1160 kg ). En août 1979, la puissance passera à 188 chevaux, puis à 204 chevaux en août 1980. C’est ce millésime que nous avons eu entre les mains.

La filiation avec les modèles précédents ne fait aucun doute tant d’un point de vue extérieur qu’une fois installé dans l’habitacle. Extérieurement n remarque en premier les pare-chocs dotés d’une grosse bande noire en caoutchouc pour répondre au marché US puis les rétroviseurs peint aux couleurs de la caisse. ( L’aileron était proposé en option à 25 000 F quand même ) Enfin, poignées et entourages de porte sont peints en noir mat. L’intérieur est typiquement Porsche : volant trois branches en cuir, tableau de bord à cinq cadrans et console centrale.

Le flat 6

Pour sa motorisation, la Porsche 911 SC fait appel au 6 cylindres à plat 3 litres moteur type 930/03) emprunté à la Carrera 3L. ( 2994 cm3 alésage 95 mm, course 70, 4 mm, soupapes de 49 mm à l’admission et de 41,5 mm à l’échappement ). Le carter est en alu, matériau certes plus lourd, mais qui offre une rigidité supérieure à celui alliage en . L’embiellage a été revu notamment avec un nouveau vilebrequin, tête de bielle de plus grand diamètre. Au mois d’Aout 80, la 911 Sc reçoit un allumage et une injection Bosch K-Jetronic, quelques modifications au niveau du circuit d »alimentation qui font passer la puissance à 204 ch à 5900 tr/mn pour un couple de 267 Nm, obtenus un peu plus haut à 4300 tr/mn. La boite manuelle (type 915/62) s’avère parfaitement étagée et pas si difficile à manier qu’on peut le dire,.

La suspension avant est confiée à un système McPherson et à des bras tiré à l’arrière. A l’origine, les pneumatiques à l’avant sont des 185/70 VR 15 et à l’arrière 215/60 VR 15 ou 16 pouces en option. A partir de 1981, on peut commander en option des 205/55 VR 16 et 225/50 VR 16 avec les jantes Fuchs.

Les 911 furent longtemps dépourvues de barres anti-roulis d’origine (disponible en option.) Ce n’est pas le cas de la SC qui est dotée de barres de diamètre conséquent tant à l’avant qu’à l’arrière.

Remerciements à Pierre Arthaud pour nous avoir permis la réalisation de cet article dans les meilleures conditions. ( Laporscherie.eu )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *