DE Tomaso Longchamp 1975

Rare et coûteuse la De Tomaso Longchamps est une auto recherchée par les collectionneurs

Commercialisée en 1972 par De Tomaso, la Longchamp est une GT rare et méconnue. A l’époque, elle visait à concurrencer la Mercedes 450 Sl sortie quelques mois plus tôt. Une sorte de récidive car l’artisan constructeur de Modène avait déjà piétiné les plate-bandes de la Jaguar XJ avec son modèle Deauville, une berline à la présentation luxueuse dotée d’une V8 Ford

Luxueux coupé 2+2, la De Tomaso Longchamp commercialisée en 1972 avait la tâche de compléter la gamme en faisant la liaison entre la luxueuse berline «Deauville « et la très sportive De Tomaso Pantera. Rivale avouée de la Mercedes Benz 450 SLC, les lignes de la De Tomaso Longchamp étaient issues d’un concept-car dessiné par Tom Djaarda et présenté en 1969 pour Lancia sur la base d’un Flaminia. Ce projet n’avait pas abouti suite au racha de Lancia par le groupe Fiat et il fût récupéré Alejandro De Tomaso qui demanda à Tom Djaarda de le remanier en utilisant une banque d’organe mécanique à commune aux différents modèles de la marque notamment le fameux V8 Ford de 5,7L. Celui-ci, déjà sur la Pantera et la Deauville se montrait fiable et robuste. Gavé par un carburateur quadruple corps, il développait 300 ch pour un couple de 46 mkg obtenu dès 4000 tr/mn. Pour passer la puissance aux roues, celui-ci était accouplé à une boîte à vitesses automatique Ford Cruise-o-Matic à 3 rapports. ( une boîte manuelle à 5 vitesses était également proposée. )
Nonobstant la motorisation la Longchamp utilisait les mêmes éléments de suspension, les quatre ressorts hélicoïdaux et les quatre amortisseurs de la berline Deauville dont elle dérive.

La Detomaso Longchamps est un coupé 2+2

Une structure monocoque

L’architecture de la Longchamp s’appuie sur une structure monocoque. et les lignes s’avèrent assez classiques pour l’époque. A l’exception de la calandre, affublée en son milieu du sigle T et les prises d’air latérales, les lignes sont sobres dans l’air du temps des années 70, certains reprochent un manque de caractère. En revanche, la Longchamp était appréciée pour son habitabilité. En effet, si les places arrière sont celles d’une 2+2, celles-ci ne sont pas réservées qu’aux enfants comme c’est souvent le cas sur ce type de modèle. La malle de coffre offre aussi l’avantage d’un volume conséquent, pratique pour y déposer sacs de voyages et valises.

L’aménagement est dans un esprit sportif, volant trois branches cerclé bois, place de bord à l’instrumentation plus que complète avec tachymètre jusqu’à 300 km/h compte tours, montre une dotation très complète.

La conduite agréable offre un tempérament plus GT que sportif. Les performances sont très honorables car le V8 est bien présent. Toutefois sa consommation freine vite les ardeurs des conducteurs fougueux. Il faut compter un bon 17/18 litres et encore si l’alimentation est bien réglé !

L’habitacle propose un intérieur cossu

L’achat

La De Tomaso Longchamp a été produite à seulement 375 exemplaires et donc se montre assez rare sur le marché de l’occasion aujourd’hui. Vous l’avez compris ce qui est rare est chère. De fait il vous faudra débourser entre 35 000 et 50 000 euros pour acquérir un très bel exemplaire.

En ce qui concerne l’entretien, c’est celui d’une ancienne. Vidange huile moteur tous les 10 000 km, et la boîte tous les 40 000 km. Il faut vérifier l’état des silent blocs et les remplacer si nécessaire. Cependant certaines pièces deviennent difficiles à trouver.

MOTEUR

Type : 8 cylindres en V à 90° 16 soupapes
Distribution : entraînement par chaîne 1 arbre à cames central
Position : longitudinal AV
Alimentation : carburateur quadruple corps
Cylindrée (cm3): 5 763
Alésage x course (mm) : 101,6 x 88,9
Puissance maxi (ch tr/mn) : 300 à 6 000 (330 à 6 000)
Puissance spécifique (ch/L) : 52,05 (57,26)
Couple maxi (mkg à tr/mn) : 46 à 4 000 (49 à 3 500)
Couple spécifique (mkg/L) : 7,98 (8,50)

TRANSMISSION

Boîte de vitesses (rapports): 5 manuelle ou 3 automatique
Poids : 1 670 kg
Rapport poids/puissance (kg/ch): 5,56 (5,06)
Freins Av-Ar (ø mm): Disques ventilés
Pneus Av-Ar: Michelin 215/70 VR 15 (Pirelli P7 225/50 à l’AV et 285/50 VR 15 à l’AR)

PERFORMANCES

Vitesse maxi (km/h): 240 (260)
400 m DA: ND
1 000 m DA: ND
0 à 100 km/h: 7,8 (6,9)
0 à 200 km/h: ND
CONSOMMATION
Moyenne (L/100 Km): 17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *