BMW 850 I

Une sportive Haut de gamme

BMW 850 i
Modèle haut de gamme du constructeur bavarois, la BMW 850 I avait été conçue en 1989 pour se positionner face à rude concurrence qui n'était autre que celles des Porsche 911, Ferrari et surtout la grande rivale la Mercedes 600SL. Ses atouts ne manquaient pas et en premier un moteur V12 24 S d'une cylindrée de 5,0 L développant 300 ch. Celui-ci était accouplé à une boîte à vitesses automatique à 4 rapports ou dans certains cas à une boîte mécanique Getrag 6 rapports. ( 2000 ex sur les 20 000 produits. Le marché américain était prioritaire et seulement 20% de la production était reservé à l'Europe. )

un succès mitigé

L'accueil réservé à l'époque par la presse s'était montré pour le moins mitigé. Messieurs les journalistes s'attendaient certainement à une auto performante dans les virages sérrés des routes secondaires de l'arrière pays ce qui n'était pa vraiment le terrain de jeu favori de la BMW 850 i. Quoique, hormis pour ces gens à la critique facile et qui se prennent pour de grands pilotes, ( pas tous ) il faut vraiment en vouloir pour atteindre les limites de ce coupé sport. En revanche, sur les autoroutes la BMW 850 i peut exprimer une partie de son potentiel jusqu'à la vitesse à 250 kilomètres/heure sur circuit ! ( bridage rupteur ) Dans ce cas spécifique, la première s'enclenche de 0 à 90/ 95 km/h, la 2 jusqu'à 145 km/h environ, la 3 prenant le relai jusqu'à 220 km/h puis la 4 assurant au delà de cette vitesse.


Confort et performances

Un intérieur grand confort

En avence sur son temps

Il n'y a pas à en douter, cette auto était en avence sur son temps. La 850i est était la vitrine technologique de BMW, et offrait des caractéristiques de luxe d'avant-garde. Ses lignes élégantes sont d'ailleurs encore d'actualité. Le design de la série 8 avait été confié à Klaus Kapitza un ingénieur allemand réputé pour son travail en Formule 1 dans les années 70.

L'habitacle offre un confort exceptionnel. Non seulement les équipements et les matériaux utilisés sont d'une grande qualité mais les finitions au niveau de la sellerie, des entourages de portes de l'habillage de la baie de pare-brise se montrent irréprochables. Sur notre voiture de présentation ceux-ci n'ont en aucune manière souffert des affres du temps. Les sièges arrières offrent suffisamment de place au jambes pour deux adultes et leur accès s'avère aisé.

Par ailleurs la 850 i était dotée de série d'une pléthore d'équipements introuvables chez les autres constructeurs à l'époque : le télé-déverrouillage, le climatiseur automatique bi-zone, la fermeture automatique des vitres un certain seuil de vitesse atteint, une radio pourvue de douze haut-parleurs...


Face è ses rivales

  • Une ligne racée
  • le V12 BMW un joli monstre
  • Compteur et compte tours
  • Les sièges en cuir
  • Logo BMW
  • Phares escamotable
Ainsi nous voila confortablement installé derrière le volant. Celui-ci est d'ailleurs réglable en inclinaison comme en profondeur. Il en va de même avec le siège réglable électriquement. La conduite est un vrai régal. le moteur réagissant à la moindre sollicitation. Sur route le niveau sonore est très bas mais le feulement du V12 s'élève quand il monte dans les tours. La tenue de route se montre époustouflante à vitesse élevée, il est vrai que la suspension arrière à cinq bras actif contribue à la tenue du cap. entretien se résume à un minimum obligatoire : vidange, changement des filtres... Bref rien de sensationnel car la 850i se montre une auto très fiable. En revanche elle s'avère gourmande en carburant surtout si on la pousse dans ses retranchements. Mais on le sait, un V12 cela se mérite. 
Alors face à ses rivales Porsche ou Ferrari notamment la BMW 850 i avait des arguments de poids

STATION AVIA
ROBION

Station Avia Robion

Ouverte du
 lundi matin
au samedi soir 
7 H à 19 H

ICI ON VOUS SERT